Janvier en Bretagne, vivre au grand air !  

Actualités

Publié le

Accueil / Actualités / Janvier en Bretagne, vivre au grand air !  

Janvier est le mois de l’espoir, des passages, des résolutions et des commencements par excellence.

Nous souhaitons donc débuter 2024 en mouvement et vous proposons donc de chausser vos chaussures de marche pour arpenter à nos côtés les sentiers côtiers de notre magnifique littoral.  

Rien de tel qu’un grand bol d’oxygène bien frais face à la mer pour se sentir vivant.

Parce que nous sommes d’inconditionnels épicuriens, nous glisserons bien évidemment quelques bonnes adresses où il fait bon se réchauffer, s’inspirer et se restaurer après avoir profité de cette nature ressourçante.

Musique : Flavio Belardo // Instagram

Morbihan, Saint-Goustan par Philippine

Le port de Saint-Goustan à Auray est mon spot favori pour prendre l’air en hiver et profiter d’un saut dans le temps. L’architecture médiévale du quartier insuffle une belle atmosphère propice à la rêverie et à l’évasion…

Pour profiter d’une vue panoramique sur Saint-Goustan, je vous conseille d’arriver par les remparts d’Auray (rue du Belvédère).

Avant de partir déambuler dans les petites ruelles pavées de Saint-Goustan, je vous propose une petite balade en direction du port du Bono par le sentier qui longe la rivière d’Auray. Un parcours de 3,5 kilomètres des plus sympathiques avec un côté très nature puisque vous marcherez entre l’eau et les arbres…

Le « clou du spectacle », le vieux pont suspendu du Bono. Il date de 1840 et est inscrit à l’inventaire des monuments historiques. On y fait halte pour admirer les petits bateaux de pêcheurs et s’imprégner de l’atmosphère du Bono.

Un itinéraire sans encombre qui comblera petits, grands et même nos amis à quatre pattes.

Au retour, vous visiterez Saint-Goustan.

Laissez-vous guider par votre inspiration et n’oubliez pas de lever les yeux pour admirer tous les décors médiévaux qui animent les façades.

Vous emprunterez ensuite le pont de pierre à quatre arches pour rejoindre la rue du Château et le centre d’Auray.

Une côte, quelque peu sportive, agrémentée de jolies galeries d’art qui vous permettront de reprendre votre souffle. Nous vous recommandons de faire deux haltes artistiques.

La première, au n°31, à voir à la galerie « La Réserve », met en lumière des œuvres d’artistes et peintres bretons .

Vous pourrez ensuite découvrir le travail de Corinne Chapelle au n°23. Cette artiste passionnante travaille le textile, le tissage et des bijoux en pierres et argent. 

Après ce périple, je vous conseille de faire une pause gourmande et chaleureuse à la Crêperie Saint Michel située dans la rue du Belzic, l’une des plus belles rues de la ville d’Auray. 

Morbihan, le sentier des douaniers // GR34 à La-Trinité-sur-Mer par Frederik

La Trinité-sur-Mer est un lieu enchanteur, été comme hiver. Pour autant, j’aime l’atmosphère apaisée qui y règne aux heures les plus vivifiantes des mois de janvier et de février. Je vous propose donc d’emprunter le GR34 pour une balade du port de La Trinité-sur-Mer à la Pointe de Kerbihan.

Un itinéraire qui vous permet de profiter d’une vue magique sur la mer, d’admirer les bateaux qui partent naviguer dans la Baie de Quiberon et de découvrir d’authentiques maisons de famille trinitaines datant du XXème siècle aux abords du « Bois d’Amour ».

J’aime ces successions de plages qui vous guident vers cette mythique bâtisse en pierre, « Ty Guard », l’ancienne maison des douaniers, qui vous stipule votre arrivée à l’une des plus belles pointes du secteur, la pointe de Kerbihan. Le panorama sur la Baie de Quiberon y est époustouflant. Les lumières d’hiver colorent le paysage de teintes bien particulières, presque surréalistes… Les camélias et mimosas insufflent aussi à votre balade un parfum délicat dès le mois janvier. Bien évidemment, vous pouvez continuer votre itinéraire vers les marais salants de Kervilhen mais je vous invite à retourner tranquillement vers le port pour y prendre un bon chocolat chaud, face à la mer bien sûr.  

Mention spéciale pour l’Étage, cours des quais, qui vous permettra de prendre de la hauteur et de profiter d’une vue à 360° sur La-Trinité-sur-Mer.

Côtes d’Armor, Le Tour de la Pointe de Dahouët à Pléneuf Val-André par Carole

Le Tour de la Pointe de Dahouët est « LA » balade du dimanche qu’on aime faire en famille et entre amis en hiver. Accessible à tous, ce sentier côtier vous emmène à la découverte de cette magnifique pointe située sur les hauteurs de Pléneuf Val-André.

Le départ se situe rue du Pont Carla, juste à côté de l’étang du Moulin à Marée. J’aime cet itinéraire pour la variété de ses paysages puisque vous commencerez « côté terre », en passant par la chapelle Notre Dame de la Garde, avant de rejoindre la mer et l’anse des « murs blancs » dit « Le coin des lamballais ». La plage était jadis très fréquentée par des baigneurs de Lamballe. Vous vous dirigerez ensuite vers la jolie Anse du Pisso et le corps de garde de la pointe de la Guette. Le panorama sur la mer y est splendide ! Vous passerez ensuite par la plage de La Mine d’Or et l’oratoire Notre-Dame de la Garde depuis lequel vous apercevez le phare de la Petite Muette. En passant par le quai des Terres Neuvas au port de Dahouët, je vous conseille vivement trois petites haltes.

La première, consultante immobilier oblige, est d’ordre architecturale. Sur le quai, vous aurez le plaisir de découvrir de magnifiques demeures d’armateurs… Elles furent construites par des marins au XVIème siècle qui partaient vers l’Islande ou la Terre-Neuve pour pêcher la morue. Elles témoignent de l’histoire maritime de ce petit port breton qui a notamment servi de décor à la dernière séquence du film « La 7ème Compagnie au clair de Lune » et a été chanté par Thomas Fersen « À Dahouët ».

Le port de Dahouët – Extrait du film « La 7ème Compagnie au clair de Lune »

La seconde étape que je vous propose est gourmande. Au n°10, vous ne pouvez pas manquer la boutique « Antoine & Les Sucettes du Val ». Véritable institution, ce temple de la gourmandise vous régale de sucettes bien sûr (plus de 50 saveurs à découvrir), de gâteaux bretons dont les succulents palets bretons et de multiples confiseries qui combleront les envies de chacun sans aucun doute (chouchous, caramels…).

La troisième halte sera décorative avec la boutique « Adironbreizh » et ses célèbres fauteuils de jardin en bois situé au n°30 du quai. Franck Audouard crée de très chouettes fauteuils en bois inspirés de leurs cousins américains « Adirondack ».

Après avoir fait le plein d’inspirations, vous reprendrez votre route en profitant de la beauté du petit port de Dahouët, passerez par le moulin à marée pour enfin rejoindre votre point de départ. La balade de la Pointe de Dahouët comblera toutes vos envies !

Finistère par Virginie

Démarrer l’année 2024 en prenant de la hauteur avec une randonnée vivifiante est ma proposition. De la Pointe du Millier à la Pointe de Trénaouret, à l’extrémité ouest du Finistère, vous emprunterez un tronçon du GR34 sauvage et très sportif. A travers les bruyères et les landes arides, vous franchirez des falaises escarpées et apprécierez de magnifiques points de vue sur des criques insoupçonnées aux mille et une nuances de bleu. Vous reprendrez votre souffle en admirant cette vue dégagée sur la baie de Douarnenez, la pointe de la Chèvre sur la rive voisine semblera vous tendre les bras (nous attendrons le printemps pour vous proposer des escapades dans et/ou sur l’eau, fraîcheur de l’eau oblige).

Ce que j’aime dans cette balade 100% finistérienne, c’est cette nature véritablement préservée. Le Cap-Sizun est une réserve ornithologique exceptionnelle. Les oiseaux marins viennent s’y réfugier et si vous y venez tôt le matin, vous pourrez même apercevoir des chevreuils le long des falaises. Un spectacle magique qui vous fait plus que jamais sentir vivant et heureux d’être en ce lieu hors du temps, presque « au bout du monde ». Si vous faites cette escapade en famille, invitez vos enfants à rechercher « l’œil mosaïque » de l’artiste Pierre Chanteau. Ce dernier a « caché » sur les 113 communes littorales et insulaires du Finistère, des yeux de verre réalisés en mosaïque. Cales, jetées, digues… ces œuvres uniques rendent hommage aux personnes qui ont porté et portent toujours secours aux marins en difficulté. Les petits, parfois réfractaires à la marche, seront motivés par cette poétique chasse aux trésors.

Parce que nous aussi les finistériens, nous sommes de bons épicuriens, je vous propose quelques haltes gourmandes qui viendront agrémenter votre randonnée. Profitez de votre passage par le Moulin de Keriolet pour vous réapprovisionner en produits locaux, farines, miels, cidres, confitures… Niché dans un petit vallon, cet édifice de 1868 est un bijou du patrimoine breton que vous pourrez aussi visiter.

Parce que c’est important de se récompenser après une escapade sportive, deux excellents spots gourmands vous accueilleront dans la bonne humeur. Pour un goûter littéraire, je vous conseille vivement de vous arrêter chez Monsieur Papier à Plogoff (à quelques pas de la Pointe du Raz). Leurs pâtisseries sont succulentes, la vue sur l’océan magique et leur sélection déco, papeterie, livres… tout simplement parfaite. Profitez-en pour vous procurer leur agenda 2024, un incontournable pour passer une bonne année !  

Dernière escale, je vous propose un déjeuner/dîner à l’accent iodé au restaurant L’Etrave-Roma à Cleden Cap Sizun. Situé au bord de la côte sauvage du Cap Sizun, vous y dégusterez, entre autres, un très bon homard.

Nous vous donnons rendez-vous en février pour le second volet de notre fresque de l’art de vivre à l’ouest. Nous vous souhaitons un mois de janvier iodé, empli de belles balades à l’ouest. N’oubliez pas de partager avec nous vos itinéraires que nous testerons avec grand plaisir !